Apply, l’application mobile qui se voulait accessible

La demande

Il était une fois dans le monde merveilleux du numérique, une application mobile bancaire du nom de Apply. Elle permet de gérer son argent en toute autonomie, ce qui est très utile et Apply adore ça.

Apply aime rendre service aux gens ; être utile pour toutes les personnes est son but le plus ultime. Cependant parmi les personnes l’utilisant, elle se rend compte que plusieurs d’entre elles, après l’avoir téléchargée, ne se connectent pas et la supprime.

Après vérification, elle apprend qu’il s’agit très majoritairement de personnes handicapées, et comprend alors qu’elle n’est pas utilisable par toutes les personnes : elle n’est pas accessible et cela l’attriste énormément.

Dans son monde, Apply est considérée comme vieille : elle avait été créée il y a plusieurs années, et elle commençait à être de moins en moins utilisée. Cependant, les supports numériques peuvent passer par un rituel ancestral pour leur donner une nouvelle vie : la refonte.

Les parents 1 de Apply, voyant la vieillesse s’installer chez leur enfant et son moral baisser, ils décidèrent de mettre en place une refonte pour elle.

« — Apply, que dirais-tu d’une refonte ?
— Oh oui ! Avec plaisir ! Grâce à cette refonte je serai enfin accessible !
— Accessible ? Comment ça ?
— L’accessibilité permet que je sois utile pour tout le monde, personnes handicapées incluses.
— Mais Apply, l’accessibilité, ça coûte cher, ça retardera ta refonte et cela ne concerne qu’une petite portion de personne : nous ne le ferons pas pour cette fois. »

Devant ce refus, Apply s’énerva devant la méconnaissance de ses parents :

« — Renseignez-vous sur le sujet avant de dire des aprioris complètement faux. Je suis une application bancaire, je refuse que des personnes handicapées ne puissent pas gérer leur argent en toute autonomie juste parce que vous ne vous êtes pas renseignés ! »

Apply claqua la porte et alla dans sa chambre.

La quête

Les parents de Apply sont gênés devant la colère de leur enfant, mais prennent en compte son discours, bien qu’un peu sévère. Ils décident alors de se renseigner auprès de leur entourage. La majorité réagisse comme eux :

« — Ça ne sert à rien.
— Ça coûte cher.
— Aucune application bancaire n’est accessible de toute manière.
— Pour le nombre de personnes que ça concerne ça ne sert à rien.
— Ça va prendre trop de temps.
— Ne vous lancer pas là-dedans, c’est un puits sans fond. »

Les parents de Apply se sentent désarmés face à la demande de leur enfant, mais ne voulant pas la décevoir, ils partent en quête de personnes handicapées afin de comprendre un peu mieux leur utilisation du numérique.

Ils comprennent alors la nécessité de l’accessibilité, ils apprennent que c’est un sujet encore bien trop négligé dans le monde du numérique. Ils se rendent compte également que le handicap concerne beaucoup plus de personnes que ce qu’ils pensaient : il ne s’agit pas d’une ou deux personnes aveugles, mais de plusieurs millions de personnes en France et tout autant de handicaps différents. Des personnes malvoyantes, malentendantes, avec des troubles cognitifs, moteurs, des handicaps mentaux, psychiques, etc.

Bref, l’évidence est là : énormément de personnes pourront bénéficier de l’accessibilité de Apply. L’accessibilité n’est pas une option dans la création de supports numériques.

Ils se voient dans l’obligation d’accepter qu’en effet ils avaient des aprioris complètement faux, et se rallient à la cause de l’accessibilité numérique.

Grace aux personnes handicapées, ils apprennent qu’il existe plusieurs ressources 2 pour aider la prise en compte de l’accessibilité mais également des personnes dites « expertes » dans le domaine qui pourront former et aider les parents de Apply, afin de prendre en compte l’accessibilité dans sa refonte.

Ils apprennent alors que la mise en place de l’accessibilité dans un projet numérique ne concerne pas uniquement la phase de développement. Nous sommes toutes et tous actrices et acteurs de l’accessibilité numérique, que cela soit lors de la rédaction d’un e-mail ou d’un tweet, en passant par le développement de sites ou d’applications mobiles, jusqu’à la contribution et mise à jour des supports numériques.

Les parents de Apply sont fascinés par toutes les actions que chaque personne peut faire afin de rendre le monde du numérique plus accessible. Ils savent que pour Apply, il est nécessaire de prendre en compte l’accessibilité lors de sa refonte et à chacune de ses étapes.

Informés et heureux de pouvoir satisfaire leur enfant, les parents de Apply vont la retrouver et lui annoncent la bonne nouvelle :

« — Apply, nous avons rencontré les personnes nécessaires pour nous former et nous sensibiliser à l’accessibilité numérique. Nous allons pouvoir commencer ta refonte accessible ! »

Apply saute de joie, et hurle de bonheur :

« — Merci, merci, merci ! Je suis tellement fière de vous ! Je suis ravie que vous ayez compris l’importance de l’accessibilité numérique et j’espère que vous y penserez pour vos prochaines créations et pour toutes les prochaines refontes.
— Oh oui, rassure-toi Apply, il est aujourd’hui inconcevable pour nous d’avoir un support numérique non accessible et d’empêcher autant de personnes de pouvoir l’utiliser. »

La refonte

Le jour J est arrivé, la refonte de Apply va pouvoir commencer. Apply arrive sur le site du rituel ancestral, sereine et souriante, elle a hâte de se retrouver à la fin du rituel. Mais elle le sait, elle devra faire preuve de patience, les refontes prennent toujours du temps.

Les parents de Apply, sont prêts, et mettent en place le début de la refonte : la conception fonctionnelle et graphique. Dès les maquettes graphiques, comme on leur a appris, ils prennent en compte l’accessibilité. Par exemple :

  • Pour les handicaps ne permettant pas de percevoir les couleurs de manière ordinaire, comme le daltonisme, ils veillent à ce que les contrastes des couleurs soient suffisants, mais également à ne pas donner d’informations uniquement par la couleur.
  • Pour les personnes ayant un trouble moteur, comme par exemple des tremblements, ils s’assurent que les zones tactiles de chaque élément soient suffisamment grandes, pour qu’elles puissent être facilement utilisées.
  • Pour les personnes aveugles, utilisant l’application avec un lecteur d’écran, ils annotent sur les maquettes les textes alternatifs nécessaires à la compréhension de tous les éléments. Ces annotations sont pour la phase de développement.

Comme une refonte accessible est une première pour les parents de Apply, ils décident de présenter les maquettes graphiques aux expertes et experts de l’accessibilité afin de s’assurer d’un bon niveau d’accessibilité avant de passer à l’étape de développement.

Cette démarche est saluée, c’est en effet un très bon réflexe ! Les expertes et experts confirment la bonne prise en compte de l’accessibilité pour les maquettes graphiques, ce qui remplit de joie le cœur des parents de Apply. Ils sont maintenant prêts pour la prochaine étape : le développement.

Grâce aux annotations des maquettes graphiques, aucun texte alternatif n’est oublié ou ne manque de pertinence. Ce qui est primordial pour les personnes utilisant un lecteur d’écran mais également un contrôle vocal.

Chaque élément développé est correctement déclaré : les titres, les boutons et les liens, sont créés pour être restitués comme tel par les lecteurs d’écrans. Cela permet aux personnes aveugles, par exemple, de savoir si un élément peut être interactif (comme pour un bouton), ce qui est pratique pour comprendre qu’il peut être activé.

De même avoir les titres correctement déclarés permet de visualiser la structure de Apply mais également de naviguer de titre en titre, ce qui fait gagner beaucoup de temps et de patience aux personnes utilisant un lecteur d’écran.

Les différentes étapes du développement se poursuivent en continuant de prendre en compte les recommandations d’accessibilité présentes dans les ressources récupérées lors de la quête.

À la fin du développement, la refonte de Apply est bientôt terminée. Cependant la bonne prise en compte de l’accessibilité doit être vérifiée.

Le résultat

Les parents de Apply décident de faire des tests pour s’assurer que le développement accessible est réussi.

Ils se tournent alors vers les personnes handicapées qu’ils avaient rencontrées auparavant pour leur demander si elles acceptent de tester Apply et d’indiquer si des soucis d’accessibilité sont présents.

Les personnes handicapées acceptent avec plaisir, elles sont ravies de pouvoir vérifier l’accessibilité mise en place pour la refonte. Apply est angoissée, elle veut plus que tout être accessible, cependant elle reste confiante car le projet a été correctement mené et l’accessibilité a été pensée en amont et à chaque étape de la refonte.

Les personnes handicapées testent donc Apply, utilisent la personnalisation d’affichage, augmentent la taille des caractères, changent les couleurs, utilisent un lecteur d’écran, un contrôle vocal, un clavier externe, des boutons externes, etc.

Apply attend avec impatience leur retour, qui finit par arriver. Le groupe de test s’approche de Apply et de ses parents un énorme sourire aux lèvres.

« — C’est la première fois que j’ai pu faire un virement toute seule.
— Naviguer sur Apply est un vrai bonheur.
— Je ne pensais pas qu’une application, qui plus est bancaire, puisse être autant accessible. »

Apply et ses parents sont satisfaits de ces retours et ressentent de la fierté pour cette refonte réussie. La refonte est terminée, Apply est maintenant une application bancaire accessible, et voit son nombre de téléchargements augmenter, sans qu’elle soit supprimée rapidement après, les personnes parviennent à se connecter et utiliser Apply.

Elle se sent enfin entièrement utile pour tout le monde, sans discrimination, elle souhaite être maintenant un exemple pour toutes les autres applications présentes dans ce monde merveilleux du numérique, qui ne demande qu’à être inclusif.

Fin.


P.-S. – Cette histoire est basée sur plusieurs réelles applications bancaires à différents niveaux de leur refonte, qui, je l’espère, seront des exemples pour toutes les autres applications.

  1. Ici, les « parents » représentent toutes les personnes impliquées lors de la création d’une application mobile.
  2. Une bonne ressource sur l’accessibilité mobile sont les recommandations iOS et Android d’Orange.

2 commentaires sur cet article

  1. Laurent, le mardi 7 décembre 2021 à 08:23

    Bravo Marie pour cet article.

    J’aime beaucoup ta façon d’aborder le sujet.

    Ta conclusion le souligne bien : nous concevons des outils qui doivent être utiles aux internautes.

    Et c’est quelque chose qui peut très facilement être perdu de vue !

  2. Marie Le Borgne, le mardi 7 décembre 2021 à 11:53

    Merci beaucoup Laurent !
    Heureuse que le message soit correctement compris :)

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés manuellement. Merci de respecter : la personne qui a écrit l'article, les autres participant(e)s à la discussion, et la langue française. Vous pouvez suivre les réponses par flux RSS.